Que l’on soit de passage ou résidant, La Cité du Vin est un lieu culturel incontournable d’une visite à Bordeaux. Au fil de sa visite oenologique, Adrien nous conte son architecture particulière, son origine et ses missions.

Une rencontre particulière

Il est 7 heures du matin à Bordeaux, je me lève et me prépare pour un voyage extraordinaire à la Cité du Vin. A la sortie du Tramway, à l’arrêt éponyme, je suis accueilli par Elodie Gratuze qui m’invite à découvrir ce monument sorti de terre en 2016.

Elodie est la Sommelière, médiatrice oeno-culturelle de la Cité du Vin. Elle a pour mission de former une équipe de guides -sommeliers passionnés et de programmer les vins disponibles à la dégustation dans les différents pôles de visite. Émerveillée par la structure et l’architecture du lieu, Elodie m’explique que «l’architecte a voulu reprendre le mouvement du Vin dans un verre» pour imaginer ce lieu d’exploration et définir l’ouverture culturelle qu’offre le Vin. Quel beau symbole pour débuter cette visite !

Élodie Gratuze, sommelière à la Cité du Vin

Avant de franchir le pas de l’immense hall d’accueil, Elodie m’explique que la Cité du Vin reçoit plus de 420000 visiteurs par an dont plus d’un tiers serait des touristes étrangers. Moi, débutant dans l’univers du Vin et assoiffé d’en découvrir davantage. Je me lance donc avec enthousiasme à l’assaut du parcours permanent, averti qu’il me faudra minimum 3 heures pour un déceler ses secrets.

Le parcours permanent

En effet, après un voyage à 360° au premier étage de l’édifice, j’ai pu explorer les vignobles du monde entier grâce au parcours permanent ; entrer en communication avec des viticulteurs et professionnels de la filière, retracer l’histoire de la vigne et du vin et enfin m’essayer à la reconnaissance «olfactive» d’arômes.

C’est donc aguerri et impatient que je rejoins le Belvédère à la cime du bâtiment pour retrouver Elodie. Outre l’incroyable panorama de la ville depuis cette salle ronde toute vitrée, c’est là que la diversité du monde du Vin se conjugue à la dégustation.

La Médiation Oeno-Culturelle

Un verre de Sauvignon Blanc né des plaines de Marlborough en Nouvelle-Zélande à la main, j’assouvie ma curiosité auprès d’Elodie sur sa mission à la Cité du Vin. Formée à la médiation culturelle, Elodie est avant tout passionné par l’Histoire et les cultures du Monde dans son ensemble, elle est animée par les anecdotes des civilisations croisées lors de ses différentes expéditions. Aujourd’hui son rôle est de partager son expérience et surtout le message des Hommes-Artisans du Vin à travers le Monde.

«Je suis amenée à illustrer les propos historiques et culturels vus lors de la visite par le biais de la dégustation de vins (…) le vin illustre, rend tactile, l’histoire du terroir où il naît, il transpire son passé, dévoile son présent et annonce son devenir.»

Élodie Gratuze

Le Vin comme messager de récits culturels

Visite de la Cité du Vin à Bordeaux

Au Belvédère, ce ne sont pas moins de 20 références qui sont proposées à la dégustation. Bien-sûr, je m’aiguise le palais avec un magnifique Cabernet Sauvignon du Médoc bordelais (une valeur sûre), cependant je me vois surpris de goûter le même cépage ensuite, celui-ci arrivant des régions Sud d’Australie.

Une fois mon cabernet terminé, Elodie m’emmène en Arménie, avec un Aréni de Marz d’Armavir, son dernier coup de cœur: «l’Arménie, bien que berceau de la viticulture, est un producteur de grands vins trop méconnus encore par les Occidentaux. Les vins rouges sont puissants, francs et fermes tout en conservant la fraîcheur des terroirs d’altitude», nous décrit Elodie, le sourire et le verre aux lèvres.

Un moment de dégustation tout à fait agréable car, malgré mon manque de connaissance de dégustateur amateur, j’ai l’impression de voyager et de ressentir le lieu d’où vient le vin que je goûte.

Former, partager et voyager, au travers de divers ateliers, Elodie et son équipe vous convie à vous initier à la dégustation, à découvrir les bases de cet art avec les sessions «régulières» et grossir votre carnet de dégustation avec les ateliers «Bordeaux» pour perfectionner votre habilité de bon bordelais. Et si toutefois votre soif n’est pas étanchée, alors ce sont les ateliers poly-sensoriels qui sauront vous satisfaire : en une heure, vous explorerez 4 continents, étudierez 4 cultures et analyserez 4 vins.

Une véritable invitation au voyage, à ne pas manquer, durant lequel vous découvrirez les différentes coutumes et cultures liées au vin…