Pour Le Corbusier, architecture signifie fonctionnalisme : des formes pures et simples. 

Mieux connu par son pseudonyme « Le Corbusier », le né suisse Charles-Édouard Jeanneret, se classe parmi les architectes les plus importants du 20e siècle. 

Le Corbusier était principalement basé à Paris mais quand sa réputation a grandit au même titre que son influence, il a été commissionné pour concevoir des bâtiments dans plusieurs pays d’Europe, outre la France, ainsi qu’au Japon, en Inde et en Amérique du Nord et du Sud. Ses idées révolutionnaires sur la « Nouvelle Architecture » prennent tout leur sens dans une de ses oeuvres iconiques : La Ville Savoie à Poissy près de Paris.

Selon ses idéaux, les constructions modernes doivent être montées sur des « pilotis » ou des piliers pour les élever du sol et se libérer des murs et de leurs fonctions structurelles. Leurs plans architecturaux doivent être ouverts et elles doivent disposer de fenêtres en ruban horizontales pour inonder les pièces de lumière naturelle. Enfin, le toit plat, doit faire office de jardin, laissant la place au sol pour la construction.

En prenant en compte le temps où il a vécu et a travaillé – les décennies enjambant les deux Guerres mondiales – ses concepts ont été, à bien des égards, nés de besoins pratiques d’une toute nouvelle approche de la construction de logements bon marché et qui s’inscrivent parfois, dans une nécessité de reconstruction des villes. Il a fallu un visionnaire éloquent comme Le Corbusier pour synthétiser les idées et travailler avec les politiciens et les industriels tout en réalisant certains de ses idéaux.

18 rue Le Corbusier (Maison Gratte-Ciel)
18 rue Le Corbusier (Maison Gratte-Ciel)

La Cité Frugès – Le Corbusier à Pessac

La cité HLM à Pessac, dans le sud-ouest de la France, était une sorte d’expérience complètement nouvelle, commissionné en 1920 par un magnat du sucre français : l’excentrique Henry Frugès. L’objectif était de construire des logements abordables, standardisés, minimalistes et fonctionnels pour les familles des ouvriers de l’usine Frugès. Il a fait appel à Le Corbusier en lui donnant pratiquement carte blanche pour transformer sa vision en réalité sur une parcelle de terre dans le quartier de Le Monteil à Pessac, non loin de la ville de Bordeaux.  

« Je vous autorise à mettre vos théories en pratique, aussi extrêmes que les conséquences puissent être. Je voudrais obtenir des résultats concluants d’une nouvelle forme de logements peu couteux. Pessac doit être une expérience »
HENRY FRUGÈS

Pour Le Corbusier, architecture signifie fonctionnalisme – des formes pures et simples – une mise à nu de l’architecture, de toute forme inutile d’ornement ou de référence historique. Et à Pessac, on peut observer cette première initiative. Le plan initial était de construire 135 maisons, mais ensuite revu à la baisse à 50 maisons, le projet prit fin en 1926. Le Corbusier a fait 6 modèles différents. Chaque unité était préfabriquée et identique. L’impression générale, en se baladant dans le quartier, est que les maisons sont toujours très contemporaines. Chacune fait entre 75 à 90m2 et comprend un hall d’entrée, une cuisine, un salon, une salle de bains avec douche et toilettes et deux ou trois chambres à l’étage supérieur.

La maison Gratte-Ciel

Malheureusement, les ouvriers d’Henry Frugès n’ont pas accueilli la vision de Le Corbusier pour cette « Nouvelle Architecture » comme ils l’auraient espéré, en partie à cause de son emplacement trop éloigné. Les maisons ont été vendues sur le marché privé, apparemment à perte pour leur investisseur. Mais, la rénovation du modèle de maison « Arcade » mise sous le statut des monuments historiques en 1980, marque un tournant décisif dans l’avenir des maisons. La ville de Pessac a ensuite acheté un modèle « Gratte-Ciel » et l’a rénové. L’avenir de la cité Frugès est désormais plus brillant. Le 17 juillet 2016 la vision des logements de Le Corbusier et Henry Frugès est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

La maison Gratte-Ciel, visible au 18 rue Le Corbusuier est maintenant un musée permanent, ouvert au public. Gratuit en visite seule, des visites guidées sont néanmoins effectuées sur certains jours (cette page pour plus d’information).

Maison Gratte-Ciel, 18 rue Le Corbusier (1.floor)
Maison Gratte-Ciel, 18 rue Le Corbusier (1.floor)

Une contribution remarquable au mouvement moderne

Le projet de cité HLM d’Henry Frugès à Pessac est inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO avec plus de seize autres constructions signées Le Corbusier, placées dans sept pays du monde entier.

La liste complète ci-dessous.

Selon l’UNESCO, les oeuvres de Le Corbusier « reflètent les solutions que le Mouvement Moderne a cherché à appliquer au 20e siècle par défis d’inventer de nouvelles techniques architecturales pour répondre aux besoins de la société. Ces chefs-d’oeuvre de génie créatif témoignent aussi de l’internationalisation des pratiques architecturales à travers la planète. (Comme tel) … ils sont une contribution remarquable au Mouvement Moderne ». (UNESCO)

Rue Le Corbusier et Maison Gratte-Ciel (façade rouge)
Rue Le Corbusier et Maison Gratte-Ciel (façade rouge)
Model Zig-zag  (rue Henry Frugés)
Model Zig-zag (rue Henry Frugés)

Liste des 17 constructions de Le Corbusier au Patrimoine mondial de l’UNESCO

France
  • Unité d’habitation, Marseille
  • Dominican Monastery of La Tourette near Lyon
  • Villa Savoye near Paris
  • Notre-Dame du Haut, Ronchamp
  • Maison La Roche, Paris
  • Cité Frugès, Pessac/Bordeaux
  • Immeuble Molitor, Paris
  • Usine Claude et Duval Factory, Saint-Dié
  • Cabanon de Le Corbusier, Roquebrune-Cap-Martin
  • Maison de la Culture, Firminy

Belgium
  • Maison Guiette, Antwerp
India
  • Capitol Complex, Chandigarh
Japan
  • The National Museum of Western Art, Tokyo
Germany
  • Weissenhof-Siedlung Estate, Stuttgart
Argentina
  • Maison Curutchet, La Plata
Switzerland
  • Villa Le Lac, Corseaux
  • Immeuble Clarté, Geneva

Sources
UNESCO
Foundation Le Corbusier
Invisible Bordeaux
ArchDaily
Ville de Pessac – Maison Gratte-Ciel (fr)
Ville Savoye à Poissy (fr)