Une carte courte de « bistronomie » mais qui détonne. Des plats de gourmets avec des produits simples et frais.

Il y à de ces restaurants où l’on se sent immédiatement bien. Où la décoration léchée, le service chaleureux et les plats gourmands n’y sont « presque » pour rien. Il y en a qu’on préfère et chez qui on revient. Le restaurant Echo Cave à Manger, au coeur du quartier Saint-Pierre, est une petite maison ouverte sur la rue où les clients sont des habitués en devenir.

Bruno, son gérant souriant, ex-oenologue et directeur de propriété a voulu créer un restaurant « d’émotion » et démocratiser le vin, sans chichi ni tralala.

« En travaillant dans le milieu, je suis parti d’un constat simple : je consommais des vins bios mais je vendais des vins plus conventionnels. Je voulais revenir au goût du fruit, aux arômes primaires, sur des millésimes récents. » 

Bruno Grannet

Bordeaux est la ville du vin alors au restaurant, on présente quelque chose de différent, aux amateurs comme aux avertis. Mais ici, démocratiser ne veut pas dire baisser en qualité ! Le choix des vins est méticuleux, ils ne travaillent qu’avec des passionnés. Les vins sont originaux bios et/ou sans souffre, les terroirs sont français ou étrangers.

« On essaie d’être respectueux de l’environnement. On travaille avec Le Local, une épicerie bio de Bordeaux et je suis en contact avec des fournisseurs d’énergie verte, on veut faire les choses bien. »

Zoom sur les coeurs de canards fumés au romarin et velouté de butternut à la noisette
Zoom sur les coeurs de canards fumés au romarin et velouté de butternut à la noisette

Chez Echo, pas de cave immense, pas de planches standards de fromages et charcuteries, exit les codes et les règles, le vin accompagne la nourriture et vice-versa.

« Comme nous n’avons pas de vins écrasants, ils s’accordent naturellement avec notre cuisine, pas d’interdits, ni de faux pas »

Au menu ? Une carte courte de « bistronomie » mais qui détonne et une quantité de combinaisons possibles. Quelques entrées, plats et desserts, toujours de saisons et parfaitement maitrisés, à mixer, garder pour soi ou partager. Mais honnêtement, quand la table est mise, impossible de ne pas piocher dans l’assiette de son voisin.

Sphère de chocolat, mousse de chocolat à l'huile d'olive et sel d'Hawaï
Sphère de chocolat, mousse de chocolat à l’huile d’olive et sel d’Hawaï

Corentin, le jeune chef, nous régale de saveurs audacieuses en nous faisant croire à leur facilité d’exécution. Faites-lui confiance, sa cuisine ouverte et les odeurs qui s’y dégagent l’emportent sur une éventuelle indécision. Des plats de gourmets avec des produits simples et frais ; aucun ingrédients n’est mis de côté, les gouts s’harmonisent à la perfection. 

« Je m’amuse à tester des choses différentes en ayant en tête qu’un aliment bien cuisiné peut-être apprécié différemment ou à sa juste valeur. »

Corentin Bonnier

Et de notre coté, nous avons adoré les coeurs de canards fumés au romarin.

Chez Echo comptez environ 10€ une entrée et 15€ le plat, la carte se réinvente régulièrement, aucune excuse pour ne pas tout goûter. Laissez-vous guider !

Echo, cave à manger
18 Rue de la Cour des Aides (Carte)
Bordeaux